Banière de séparation

Le Dictionnaire du genre en traduction est le fruit d’un travail collectif mené dans le cadre du réseau de recherche international (IRN) World Gender : Traductions culturelles et politiques du genre et des études de genre. Le terme de « Dictionnaire » est, à bien des égards, ironique, et il conviendrait plutôt de parler d’anti-Dictionnaire. Habituellement, un Dictionnaire a pour objectif de stabiliser le sens d’un mot, à partir du relevé de ses usages les plus fréquents. Ici, le but est inverse : il s’agit plutôt de pluraliser le sens, de l’affoler, de questionner le consensus, et d’ouvrir les termes et les concepts à de nouvelles généalogies et interprétations.

Ce Dictionnaire plurilingue en ligne a pour objectif de contribuer à la compréhension des voyages des concepts et du brassage des idées concernant le genre (et par conséquent aussi la sexualité et le(s) féminisme(s)) dans nombre de langues et de cultures. Il vise à éclairer la façon dont ces notions sont comprises dans des contextes linguistiques, sociaux, politiques et culturels différents, et dont les études de genre se sont développées dans ces contextes divers. Notre Dictionnaire propose bien sûr une cartographie ouverte et non définitive des circulations transnationales des idées dans le champ des études de genre.

Ce sont l’internationalisation des études de genre et la forme que celle-ci a prise au cours des trente dernières années qui ont motivé le lancement de ce Dictionnaire : en plaçant la notion de traduction – non seulement linguistique, mais aussi culturelle et politique – au centre d’une réflexion sur les potentialités et les limites des études de genre comme champ de recherche transdisciplinaire et transnational, ce Dictionnaire cherche à mieux « situer » les savoirs sur le genre, en explorant les effets linguistiques, intellectuels, politiques et culturels des voyages d’idées. Cette approche révèle que le « genre » — et les concepts qui entrent en réseau avec lui, tels que le « queer », le « care » ou l’« intersectionnalité » — n’est pas un concept universellement applicable selon des paramètres fixés d’avance, mais que, au contraire, les notions qui l’alimentent ou en dépendent se trouvent modifiées et enrichies lorsqu’elles sont employées dans des contextes politiques et culturels divers ainsi que dans des langues différentes. Il s’agit ainsi de mettre en lumière les disjonctions et diffractions de sens, les continuités et les discontinuités, qui se produisent à la faveur de la circulation du « genre ».

Le Dictionnaire du genre en traduction vise enfin à questionner les résistances à la traduction, et, avec elles, le motif et la logique de l’intraduisibilité. Contre l’épuisement du sens qu’implique traditionnellement la notion d’intraduisible, cette dernière est ici abordée comme une occasion de faire proliférer le sens et de l’hybrider, en interrogeant le privilège des langues hégémoniques, notamment l’anglais, pour faire émerger de nouveaux points de vue, de nouvelles langues théoriques, depuis des contextes de réception et de production alternatifs. Aussi revendiquons-nous l’hétérogénéité de ce Dictionnaire, son caractère hétéroclite et partiel. Nous l’envisageons comme un lieu d’expérimentation, autant sur le plan de la forme (articles, podcasts, entretiens, etc.) que du contenu des notices. La publication de plusieurs notices portant sur un même terme ou concept témoigne de notre désir de ne pas fixer le sens et de notre volonté d’ouvrir le Dictionnaire à divers points de vue.

Le Dictionnaire est un work in progress, ouvert à de nouvelles contributions. Pour nous proposer une contribution, merci de bien vouloir remplir le formulaire dans la rubrique « Proposer une contribution ».

L’IRN World Gender est soutenu par le CNRS et par la Fondation Cellex de Barcelone. Porté par le LEGS (CNRS, Université Paris 8 Vincennes–Saint-Denis, Université Paris Nanterre), l’IRN World Gender rassemble les partenaires institutionnels suivants :

Centre de recerca Teoria, gènere, sexualitat-ADHUC, Universitat de Barcelona, Espagne.
Doctoral programme Gender, Culture and Society‒SKY, University of Helsinki, Finlande.
Centre for Cultural Studies-CCS, University of Leeds, Royaume Uni.
Équipe de recherche et d’étude sur le genre-EREG, Université Hassan 2 de Casablanca, Faculté des lettres et des sciences humaines Aïn Chock, Maroc.
French Studies, Romance Studies et Feminist, Gender and Sexuality Studies – FGSS, Cornell University, États-Unis.
Gender, Sexuality and Feminist Studies-GSFS, Duke University, États-Unis.

Le lancement du Dictionnaire a eu lieu à l’Université́ de Barcelone dans le cadre des premières rencontres de l’IRN, qui se sont tenues du 6 au 8 novembre 2019 et qui ont rassemblé quatre-vingt chercheur·e·s issu·e·s des huit universités membres de l’IRN.

 

Avril 2021.